la clis de notre école

Publié le par marzelay-dans-la-rue.over-blog.com

Rencontre avec Anne, maman d’une enfant qui fréquente la CLIS pour enfants autistes.

 

 

Anne, quelle est l’origine de la création de cette classe ?

 

Il n’existait pas de classe adaptée aux enfants atteints de troubles autistiques sur St-Dié. La structure d’accueil la plus proche se situait à Rambervillers. Après bien des démarches administratives consistant à mettre en évidence le besoin, l’inspection académique et la commission départementale de l’autonomie (CDA) ont créé un poste d’enseignant spécialisé pour l’ouverture d’une clis à St-Dié.

 

Comment s’est fait le choix de mettre cette classe à l’école Camille Claudel de Marzelay ?

 

Le directeur de la commission départementale de l’autonomie, l’inspectrice d’académie et la municipalité ont choisi le placement de la clis à Marzelay pour les raisons suivantes :

-         petite école de proximité ;

-         salle de plain pied ;

-         projet d’école favorisant l’intégration.

 

 

Aujourd’hui, quel bilan peut-on tirer de la mise en place de cette classe à Marzelay ?

 

Le bon fonctionnement de la clis a mis du temps à se mettre en place puisqu’il a fallu au maître arrivant

-         faire connaissance avec l’équipe éducative en place,

-         faire connaissance avec les enfants en cernant leurs aptitudes et leurs difficultés,

-         concevoir des intégrations auprès des maîtres des classes d’accueil…

Tout ceci n’a pu se faire qu’avec la bonne volonté de tous. Cette mise en place a nécessité pratiquement deux ans grâce à la bonne coopération des enseignants et des parents de toutes les classes.

 

Quels seraient les conséquences pour ces enfants concernant leurs transferts vers une autre école ?

 

Nos enfants ont encore plus besoin de repères et de stabilités. Les changements de maître d’une année sur l’autre imposent plusieurs semaines à nos enfants pour retrouver leurs marques.

Déménager la clis équivaudrait à repartir pratiquement de zéro pour remettre en place un fonctionnement soit deux ans pendant lesquelles les enfants ne progresseront pas.

Notre grande crainte, c’est de devoir tout recommencer car il est évident que nous serions confrontés à une perte des acquis.

Pour nos enfants et pour nous, parents, notre école est à Marzelay.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pas amnésique 29/04/2010 11:29


Bien entendu je m'adressais à Charles...


marzelay-dans-la-rue.over-blog.com 29/04/2010 11:21


apprendre à nos enfants à être des citoyens avertis, oui, à refuser l'injustice, oui, à devenir des hommes ou femmes libres et égaux en droit, oui ,à ne dépendre d'aucun pouvoir,oui, à rester
attentif pour la défense des valeurs de notre république, oui oui et encore oui!!!
bien sûr que oui.


Pas amnésique 29/04/2010 09:25


Pourquoi tant d'ardeur à défendre une cause indéfendable ? Quel est votre intérêt ?


charles 29/04/2010 08:12


tres emouvant, je crains pour ces enfants la vie qui les attends c'est autre chose que la petite école de Marzelay, Parents c'est pour vous que vous faiotes parler vos enfants, votre
tranquillité,il faut arreter, vous leur montrer comment manifester...peut etre faudraitn il leur dire qu'ailleurs ,ils y aura des bons copains, des bonnes maitresses, qu'ils ne seront pas
abandonnés,que vous serez là à la sortie de l'école, allez un peu de courage tout se passera bien.


marzelay-dans-la-rue.over-blog.com 29/04/2010 10:55



oui, bien sûr, nous sommes en plus des mauvais parents.


allez rencontrer les parents des enfants autistes, et soyez à l'écoute, vous comprendrez peut être la problématique.