marzelay : plaidoyer d'un socialiste

Publié le par mobilisation marzelay

Suite à la demande de Monsieur Delaîte, nous publions son plaidoyer dans son intégralité.

 

 

Un militant socialiste domicilié à Marzelay a souhaité réagir à la fermeture de l'école Camille Claudel, revenant notamment sur "le soutien officieux de membres du parti solialiste aux parents d'élèves opposés à la fermeture de cette école non programmée par l'Inspection Académique", souligne Alain Delaîte

"Face au rouleau compresseur d'une décision municipale promettant dès septembre prochain, un monde meilleur aux élèves de Camille Claudel,  membre du Parti Socialiste domicilié à Marzelay, je reste solidaire de mon quartier, de ses habitants, de sa vie scolaire et extra scolaire.  Ma démarche aurait pu être collective mais le temps  ne s'y prête pas.

Nous avions fait connaître ouvertement et sans ambiguïté notre position, aussi bien en externe qu'en interne, lors de rencontres ou de réunions.

S'il n'y a pas eu de consigne selon la déclaration avisée, les discussions pour faire changer d'avis les uns et les autres ont été vives et la pression extrêmement forte pour obtenir un maximum de points d'appui dans le quartier afin de faire vivre au quotidien l'argumentation "le regroupement Baldensperger/Camille Claudel".

 

Dans ce contexte difficile, je suis fatigué des donneurs de leçons de la mixité sociale qui n'habitent pas à Saint-Dié et qui ont mis - c'est leur choix et leur droit- leurs enfants dans le privé (institutions que je respecte par ailleurs).

Aussi, je salue le courage des parents d'élèves de l'école publique de Marzelay et j'adresse un bonjour amical à Joelle Moulin, ancienne directrice de l'école Camille Claudel, conseillère municipale démissionnaire et qui méritait mieux que cela.

 

D'autre part, deux représentants du quartier au Conseil des Ainés ( des sages sous d'autres latitudes) regrettant de ne pas avoir été consultés, ont demandé par écrit avant la situation verrouillée lors de la conférence de presse du 1er mai, à être reçus en audience.

 

Enfin, sans occulter la situation budgétaire compliquée des communes et les suppressions de postes dans l'Education Nationale, je dirais pour conclure que les habitants des quartiers villages de Marzelay, le Villé, la Pêcherie, qui méritent respect et considération dans un climat démocratique apaisé, contribuent, largement pour leur part, à la politique de la ville avec leurs impôts". 

 

Vosges  Matin samedi 8 mai 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article